Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tajwid

  • : Votre portail référence francophone sur la lecture du Coran et le Tajwid
  • Votre portail référence francophone sur la lecture du Coran et le Tajwid
  • : Tajwid.over-blog est un portail gratuit, regroupant un ensemble de ressources sur le Coran, le tajwid, et les différentes lectures en langue française
  • Contact

Recherche

/ / /

بسم الله الرحمن الرحيم


احكام الراء - [les règles du râ]

Par tajwid.over-blog.com 

 

Dans la jazariyah:

 

  رقق الراء إذا ما كسرت            كذاك بعد الكسر حيث سكنت

إن لم تكن من قبل حرف استعلا      أو كانت الكسرة ليست أصلا

والخلف في فرق لكسر يوجد               وأخف تكريرا إذا تشدد

[Traduction approchée]

***Et allège (sans emphase) la [lettre] râ lorsqu'elle porte une kasra, ainsi que [lorsqu'elle se situe] après une kasra alors qu'elle est sâkinah

Sauf, si [la lettre râ sâkinah] est suivit d'une lettre de "isti'lâ", ou qu'elle est précédée d'une kasra qui n'est pas d'origine

Une divergeance existe dans le mot فرقٍ à cause de la kasra (que porte le ق) et modère le "takrîr" de [la lettre] râ lorsqu'elle porte une cheddah***

 

 

Ainsi nous connaissons la lettre ر  dans deux états: ou bien elle est vocalisée par une voyelle (moutaharikah) ou bien elle porte un sukûn.


En cas de vocalisation de la lettre ر  par une voyelle il existe deux cas:

1 - Si elle est vocalisée par une fatha ou une damma, alors il faudra emphatiser (tafkhîm)  la lettre ر  qu'elle soit en début de mot (ex: رَحيم) , en milieu de mot (ex: تَبارَكَ) ou alors en fin de mot (ex: تَشْكُرُ ).

2 - Si elle est vocalisée par une kasra, il est alors imposé l'allègement (le tarqîq) du ر qu'elle soit en début de mot (ex: رِزْقاً ) , en milieu de mot (ex: قَرِيب ) ou alors en fin de mot (ex: الفَجْرِ).

 

Si la lettre ر  porte un sukûn, alors son état dépendra de la lettre qui la précède (et éventuellement de ce qui suit):

Attention: Il faut prendre en considération que l e ر   à l'arrêt, est 3âridha pour le sukûn, donc quelle que soit sa vocalisation, elle est considérée comme sâkinâh:

البَصَرُ  à l'arrêt devient البَصَرْ

بِالبَصَرِ  à l'arrêt devient بِالبَصَرْ

الأَخيارِ  à l'arrêt devient الأَخيارْ

 

1 - Si la lettre précédent le ر  as-sâkinah porte une fatha ou bien une damma, alors il faut emphatiser le ر  (tafkhîm), qu'il soit en milieu ou bien en fin de mot.

Exemples:

تَرْميهَم - مَرْيَم - تَنْهَرْ - فَاهْجُرْ - القُرْءان

2 - Si la lettre précédent le ر  as-sâkinah porte une kasra, alors on applique l'allègement du ر (le tarqîq), qu'il soit en milieu ou bien en fin de mot.

Exemples:

مِرْية - فِرْعَوْن - شِرْعَة - أَنْذِرْ - فَصْبِرْ

 

Attention:  Si la lettre qui précède le ر  as-sâkinah porte également un sukûn, alors on prend en considération la lettre qui précède cette dernière.

Remarque: Si la lettre qui précède le ر  as-sâkinah est un ي qui porte un sukûn alors on applique l'allègement (tarqîq), même dans le cas du lîn (خَيْر - السَيْر )

 

Cependant dans ce dernier cas, c'est-à-dire si le ر  est sâkinah, et est précédé d'une kasra, alors il existe 2 rêgles d'exceptions dans lesquelles il faudra tout de même emphatiser le ر *

* 1- Si la lettre précédent le ر  as-sâkinah porte une kasra, mais que cette kasra n'est pas d'origine (hamza instable) alors il faudra emphatiser le ر (tafkhîm)

Exemples:

أَمِ ارْتابوا - إنِ ارْتَبْتُم - اِرْجِعِي

 

* 2- Si la lettre précédent le ر  as-sâkinah porte une kasra, mais que le ر est suivi d'une lettre de l'isti'la (c'est-à-dire l'une des 7 lettres suivantes : خص ضغط قظ ), alors il faut emphatiser le ر (tafkhîm) - on ne retrouve ce cas que devant 3 de ces lettres le ط, le ص et le ق (voir ed-daqâiq el-mouhkamah).

Exemples:

قِرْطَاس - بِالمِرْصَاد - فِرْقَة

 

Il existe une divergeance sur l'état du ر  dans le mot فِرْقٍ dans le verset:

فكان كُلُ فِرْقٍ كالطودِ العَظيم

[sourate الشعراء]

Dans ce cas précis les deux cas (le takhîm et le tarqîq) sont permis. Le tafkhîm de part le fait que le ق  fait partit des lettres de l'isti'lâ (et est toujours emphatisée). Le tarqîq, quant à  lui, est permis de part le fait que le tafkhîm du ق  est affaiblit par la kasra qu'elle porte.

 

Remarques globales importantes:

* Si on s'arrête sur le mot نُذُرِ  dans la sourate القمر le tarqîq et le tafkhîm sont tous les deux autorisés, avec le tarqîq prioritaire au tafkhîm, car l'origine du mot est نُذُري , le tarqîq venant ainsi rappeler l'origine du mot (voir el-molakhass el-moufîd). C'est également le cas pour les mots يَسْر et أَسْر

* Si on rencontre le ر  as-sâkinah à l'arrêt précédée d'une lettre de l'isti'lâ alors il existe un divergeance quant à son état. On ne le trouve que dans les cas suivants:

مِصْر (sourates يونس - يوسف - الزخرف)

قِطْر (sourate سبأ)

Parmis les savants, certains ont appliqué le tafkhîm du ر  et d'autres le tarqîq. L'imâm ibn el-jazary a choisi le tafkhîm du ر  à l'arrêt pour le mot مِصْر et le tarqîq à l'arrêt pour le mot قِطْر  (voir el-molakhass el-moufîd).

 

و الله اعلم

Par tajwid.over-blog.com 

-----

Sources:

el-moulakhass el-moufîd fî 3ilm et-Tajwîd - Ahmed Ma'abed (dâr es-salâm - el-qâhirah - p97-100)

ed-daqâiq el-mouhkamah , charhou el-mouqaddimati el-jazariyah (el-3allâma el-Ansâry - dâr el-maktaby - loubnân - p65-66) 

Jâmi3 churûh el-moqaddimati el-jazariyah (el-3allama khâlid el-azhary, el-3allâma zakariyâ al-ansâry - dâr ibn el-haythem, dâr ibn el-jawzy - elqâhira - p57-60)

 

 

  -----

tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition de citer la source du document.

 


Partager cette page

Repost 0
Published by