Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tajwid

  • : Votre portail référence francophone sur la lecture du Coran et le Tajwid
  • Votre portail référence francophone sur la lecture du Coran et le Tajwid
  • : Tajwid.over-blog est un portail gratuit, regroupant un ensemble de ressources sur le Coran, le tajwid, et les différentes lectures en langue française
  • Contact

Recherche

/ / /

بسم الله الرحمن الرحيم

 

Littéralement, l'idghâm est le fait de faire d'entrer quelque chose dans une autre.

Au niveau du tajwîd, cela signifie que l'on fait entrer la première lettre dans  celle qui  la suit.

El-moutamâthilayn [المتماثلين] : les deux "identiques" - Ce sont deux lettres qui ont le même point de sortie et les même caractéristiques  - il s'agit donc des même lettres, comme le ت et le ت

El-moutajânissayn [المتجانسين] : les deux "assimilées" - ce sont deux lettres qui ont le même point de sortie, mais qui ont des caractéristiques différentes - comme le ت et le ط

El-moutaqâribayn [المتقربين] : Les deux "proches" - ce sont deux lettres qui ont leur point de sortie proches l'un de l'autres, ainsi que leurs caractéristiques - Comme le س et le د , ou alors le ق et le ك

 

Au niveau des différentes lectures, il existe deux types de idghâm, le grand idghâm et le petit idghâm (الادغام الكبير - الادغام الصغير )

 

- Le grand idghâm

Il s'applique sur el-moutamâthilayn, el-moutajânissayn et el-moutaqâribayn si la première lettre est moutaharikah, cela est spécifique à la lecture de Abî 3amroû et de ya3qoûb avec une divergence à leur sujet (voir el-boudour ez-zâhirah) - cela ne concerne pas les lectures de 3Asim et de Nafi3.

Exemples:

فيه هّدى (ici les deux ه ne deviennent qu'un seul dans la lecture)

و إذا النفوس زّوجت (le س disparaît complètement dans le ز)

 

- Le petit idghâm 

Dans touhfah (traitant également du grand idghâm):


 

حَرْفانِ فَالمِثْلاَنِ فيِهِمَا أَحَقَّ

*

إِن في الصَّفَاتِ وَالمَخَارِجِ اُتَّفَقَّ

وَفي الصِّفَاتِ اُخْتَلَفاَ يُلَقْبَا

*

وَإنْ يَكُونَا مَخْرَجاً تَقَارباً

في مَخْرَجٍ دُونَ الصَّفَاتِ حُقَّقاً

*

مُتَقارِبَيْنَ أَوْ يكُونَا اتُفْقَا

أَوْلُ كُلٍّ فَالصَّغِيَر سَمِّيَنْ

*

بِاْلمتُجَانِسَيْنَ ثًّم إِنْ سَكَنْ

كُلٌّ كَبِيِرٌ وَافْهَمَنْهُ بِاْلمُثُلْ

*

أَوْ حُرِّكَ الَحرْفانِ في كُلٍّ فَقُلْ

Dans la jazariyah:

وأولي مثل وجنس إن سكن            أدغم كقل رب وبل لا و أبن

في يوم مع قالوا وهم وقل نعم             سبحه لا تزغ قلوب فالتقم

 

 

Commun à toutes les lectures, le petit idghâm s'applique lors de la rencontre des moutamâthilayn, des moutajânissayn et moutaqâribayn, lorsque la première des deux lettres porte un soukoûn, elle "entre" - ou disparaît - dans la suivante qui est vocalisée (moutaharikah).

Il peut être obligatoire (واجب), permis (جائز) ou bien interdit (ممتنع).

En ce qui concerne les idghâm qui sont permis, c'est un sujet large entre les différentes lectures (voir taqrîb en-nachr) - mais il n'est pas sujet  à développer cela ici.

Pour les idghâm obligatoires ont peut citer quelques exemples:

كلا بلْ لّا

قلْ رَّب 

 

Les idghâm interdits:

Cependant, comme nous l'avons évoqué précédement, certains idghâm sont interdits, comme par exemple:

في يوم كان  [s. el-ma3aridj - v.4]

قالوا و هم فيها [s. ech-chou3ara - v.96]

Ici, il faut prendre garde à bien respecter le madd de la première lettre et la prononcer clairement, et que l'idghâm ne soit pas appliqué.

Les lecteurs sont aussi unanimes quand à l'interdiction de l'idghâm du lâm dans le noûn sauf pour le lâm at-ta3rîf (لام التعريف) de ال (l'article devant le noûn - comme الناس).

Exemples:

قلْ نَعَم [s. es-sâffât - v.17]

هَلْ نُنَبِّئُكُم [s. el-kahf - v.103]

On peut également citer l'interdiction du idghâm dans les cas suivants:

سبحْه [s. qâf - v.40] [s. at-toûr - v.49] [s. al-insân - v.26]

لا تزغْ قُلوبنا [s. ali-3imran - v.8]

فالْتَقمه الحوت و هو مليم [s. as-sâffât - v.142]

 

 

En ce qui concerne Hafs voici les différents idghâm que l'on doit appliquer, Hafs oblige le idghâm saghîr dans les cas suivants:


El-moutaqâribayn [المتقربين] :

1 . Le ل dans le ر :

Ex: قلْ رَّب

2 . Le ق  dans le ك :

Ex: ألم نخلقْكُّم

Dans ce dernier cas il existe une divergence sur le type d'idghâm à appliquer.

Une partie des savants prône un idghâm "nâqis" (diminué) en prononçant le ك en gardant la sifa el-isti3la du  ق  -   l'autre partie des savants prônant l'idghâm pur.


El-moutajânissayn [المتجانسين]:

L'idghâm el-moutajânissayn se fait dans 7 cas, pour Hafs:


1 . Le د dans le ت :

و قد تَّبين [s. al-3ankaboût - v.38]


2 . Le ت dans le د :

فلما أثقلت دّعوا الله  [s. el-a3raf - v.179]


3 . Le ت dans le ط :

إذ همت طّائفتان [s. ali-3imran - v.122]


4 . Le ط dans le ت :

أحطتُّ [s. an-naml - v.22] - dans ce cas précis il s'agit d'un idghâm nâqis (diminué), on garde la sifa de isti3la du ط dans la prononciation du ت

 

5 . Le ذ dans le ظ :

إذ ظَّلمتم [s. ez-zoukhrouf - v.39]

 

6 . Le ث dans le ذ :

يلهث ذَّلك [s. el-a3râf - v.176]

 

7 . le ب dans le م :

اركب مَّعنا [s. hoûd - v.42]

 

 

و الله اعلم

----- 

Sources:

taqrîb an-Nachr fi el-qirâ2ât el-3achr (dâr elhadîth - el-qâhirah - p85-90, p.125-130)

el-boudoûr ez-zâhirah fî el-qirâ2âti el-3achri el-moutawâtirah (alem el-koutoub - loubnân - p116 - sourate el-fâtiha)

Jâmi3 chouroûh el-moqaddimati el-jazariyah (el-3allama khalid el-azhary, el-3allâma zakariya el-ansary - dâr ibn el-haythem, dâr ibn el-jawzy - elqahira - p65-67)

ed-daqâ2iq el-mouhkamah , charhou el-mouqaddimati el-jazariyah (el-3allâma el-Ansâry - dar el-maktaby - loubnân - p70-72)

Jâmi3 chouroûh  touhfati el-atfâl fî 3ilm et-tajwîd (el-imâm el jamzoûry, el-3allâma ali mohammed ed-daba3  - dâr ibn el-haythem, dâr ibn el-jawzy - elqahira - p86-93)

El-molakhass el-moufîd fi 3ilm et-tajwîd (ahmed ma3abed - dâr es-salâm - p87-94)

-----

tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition de citer la source du document.


Partager cette page

Repost 0
Published by