Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tajwid

  • : Votre portail référence francophone sur la lecture du Coran et le Tajwid
  • Votre portail référence francophone sur la lecture du Coran et le Tajwid
  • : Tajwid.over-blog est un portail gratuit, regroupant un ensemble de ressources sur le Coran, le tajwid, et les différentes lectures en langue française
  • Contact

Recherche

31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 10:44

fatiha

La Fâtiha dans les 10 lectures

Verset par verset

Par tajwid.over-blog.com

 

  بسم الله الرحمن الرحيم

 

 

Après vous avoir présenté les raisons de l'existence de différentes lectures et ahrouf du Coran, ainsi que les modalités d'assemblage du moushaf nous souhaitons vous présenter un résumé des différentes approches des lectures de la sourate al-fâtiha, selon les 10 lectures al-moutawâtira.

Et seul Allah est le Garant du succès!

 

بِسْمِ اللّهِ الرَّحمـَنِ الرَّحِيمِ

Il y a une divergence sur le fait que la basmalah soit un verset, proprement parlé, en début de chaque sourate. Ainsi les lecteurs de Kûfâ et de La Mecque la considèrent comme verset pour toutes les sourates, c'est également l'avis de l'Imâm ach-châfi3y, alors que les lecteurs de Médine, de Bassorah, ainsi que du Châm ne la considèrent pas comme verset proprement parlé, mais plutôt comme coupure entre les sourates et comme barakah (bénédiction) au début des sourates, c'est l'avis de l'imâm Mâlik (voir taqrîb en-nachr). 

L'imam Hafs considère que la basmalah de chaque sourate est un verset.

Pour tous les lecteurs réunis, dans le cas de la basmalah il existe 4 situations sur le mot الرَّحِيمِ à l'arrêt :

1. المد - (prolongation de 6 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

2. التوسط - (prolongation de 4 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

3. القصر - (prolongation de 2 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

4. الرَوم - le rawm avec le qasr (le rawm est le fait de donner une partie des harakat à la voyelle - 1/3 - cet affaiblissement de la haraka est si faible que seul le très proche peut l'entendre).[*]

L'arrêt sur la basmalah est تام (parfait).


الحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ

L'arrêt sur الْعَالَمِينَ  se fait comme précédement avec  المد , التوسط  ou bien القصر

L'imâm ya'qûb de Kûfâ a quant à lui atteint le ن de  الْعَالَمِينَ avec un  هاء de sakt (silence) tout comme il le fait à الضَّالِّينَ   


  الرَّحمنِ الرَّحِيمِ

مَـلِكِ يَوْمِ الدِّينِ

Plusieurs lecteurs ont fait le idghâm des deux mîm (idghâm kabîr) - cet idghâm se fait même si le premier mîm de الرَّحِيمِ  est vocalisé par une voyelle. C'est-à dire qu'ils ont assimilé le mîm de الرَّحِيمِ dans le mîm de مَـلِكِ 

Quant à ceux qui ont lu avec l'idghâm des deux mîm ils sont:

abû 'âmr (de Bassora) et ya'qûb (de Kûfâ) avec des variantes à leur sujets.

Le reste des lecteurs l'ont lu sans idghâm.


مَلِكِ يَوْمِ الدِّينِ

مَلِكِ est lu avec une fatha, sans alif pour la plupart des lecteurs, sauf 'asim (de Kûfâ) , al-kassai (de Kûfâ), ya'qûb (de Kûfâ) et khalaf  (de Kûfâ) qui ont lu  مالك  avec un alif.

L'arrêt à ce verset est تام (parfait).


إِيَّاكَ نَعْبُدُ وإِيَّاكَ نَسْتَعِينُ

Pour tous les lecteurs il existe 7 awjah possibles sur l'arrêt à نَسْتَعِينُ

1. المد (prolongation de 6 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

2. التوسط (prolongation de 4 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

3. القصر (prolongation de 2 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

4,5,6. الإشمام - Le ichmâm avec chacun des trois temps précédents (le ichmâm consiste à faire le geste de la voyelle (vocalisation) avec ses lèvres sans émettre de son, dans ce cas précis il s'agit d'arrondir les lèvres - comme pour prononcer une dhammah sans sortir le son).[*]

7. الرَوم - Le rawm avec le القصر (le rawm est le fait de donner une partie des harakat à la voyelle - 1/3 - cet affaiblissement de la haraka est si faible que seul le très proche peut l'entendre).(*)

L'arrêt à ce verset est تام (parfait).


اهدِنَــــا الصِّرَاطَ المُستَقِيمَ

صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ


Les imâms ibn kathîr (de La Mecque), abû ja'far (de Médine) et l'imâm qâlûn  qui rapporte la lecture de nâfi' (de Médine) , ont lu la liaison du mîm du pluriel (ميم الجمع) avec un wâw واو - la version de qâlûn présentant également le cas du sukûn sur le mîm.


عَلَيهِمُ

Il se lit ainsi lors de la liaison avec ce qui suit uniquement.

Le reste des lecteurs l'ont lu sans cette liaison (c'est à dire qu'ils l'ont lu avec un sukûn), sauf le cas de la version de l'imâm warch de la lecture de nâfi' (de Médine), qui fait la liaison du ميم الجمع avec un واو  lorsqu'il est suivi de la hamza de coupure (همزة قطع)


عَلَيهُم

ya'qûb (de Kûfâ) et hamza (de Kûfâ) lisaient عَلَيهُم avec une dhammah sur le هاء à l'arrêt comme à la liaison.


عَلَيهِمْ

Tout le reste des lecteurs l'ont lu avec la kasra.


صِرَاطَ et الصِّرَاطَ

ruwaiss et  qunbul (avec variante sur ce dernier), ont rapporté la prononciation du صاد avec un سين .

hamza quant à lui l'a lu avec ichmâm du صاد  comme un  زاي . Cet ichmâm se présente par la prononciation intermédiaire entre le  صاد  et le زاي . Ceci était la prononciation de certaines tribus arabes (comme la tribu de قيس).

Tout le reste des lecteurs l'ont lu avec un  صاد  pur.

Dans tous les cas, le mot dans le moshaf reste écrit صِرَاطَ avec un  صاد .


وَلاَ الضَّالِّينَ

La prolongation de الضَّالِّينَ est un madd lâzim (obligatoire à 6 temps), en accord avec tous les lecteurs.

L'arrêt a trois cas possible:

1. المد - (prolongation de 6 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

2. التوسط - (prolongation de 4 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

3. القصر - (prolongation de 2 temps) avec le sukûn à l'arrêt.

L'imâm  ya'qûb de Kûfâ a quant à lui atteint le ن de الضَّالِّينَ avec un هاء de sakt (silence) tout comme il le fait à  الْعَالَمِينَ  

L'arrêt à ce verset est تام (parfait).


  و الله اعلم


Par tajwid.over-blog.com


[*] on dit ainsi que rawm peut être perçu par l'aveugle (car il est un son), mais que que l'ichmâm ne peut être perçu que par quelqu'un qui voit (le geste).

-----

 

Sources:

al-boudoûr ez-zâhirah fi el-qirâ2âti el-3achri el-moutawâtirah (alem el-koutoub - loubnân - p115-119) - al-imâm aboû Hafs sarâj ad-dîn omar ibn zayn ad-dîne qâssim ibn mohammed ibn ali al-ansâry an-nachâr

taqrîb an-Nachr fi el-qirâ2ât el-3achr (dâr elhadîth - el-qâhirah) - al-imâm Ibn Al-Jazariy

-----


tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition de citer la source du document.

-----


A lire aussi:

Réciter dans la prière en commun, une variante à laquelle les gens ne sont pas habitués

La pluralité des lectures

Les 10 lectures, les 7 lectures, les 7 "ahrouf"

Tariq, Rawi, Qary....quelles différences?

Chatibiya, Tayeba, Dourra, el3achr, es-soughra, el-koubra, ech-chadda... Qu'est-ce que c'est?

L'assemblage du Coran


Repost 0
Published by tajwid.admin - dans qiraat
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 09:30

coran_ancien.jpg

L'assemblage du Coran

 

Question :

Est-il authentique que [le Khalîf] 'Uthmân - l'Agrément d'Allâh sur lui- lorsqu'il assembla le Coran dans un seul livre (mushaf), [ordonna] la suppression de certaines variantes (litt. lettres /ahruf) et qu'il aurait confirmé (athbata) certaines lectures par rapport à d'autres ?

 


Réponse du Noble Chaykh 'Abdu-l'Azîz Ibn 'Abd-Allâh Ibn Bâz - rahimahu-llâh- :


Il a été confirmé du Messager d'Allâh -Prière et Salut d'Allâh sur lui- [la] parole :

« Ce Coran a été révélé (anzala) selon sept variantes. Lisez ce qui vous est possible. »

Les vérificateurs (muhaqqiqûn) parmi les gens de science ont dit [à propos de ces variantes] qu'elles sont proches dans leur signification (ma'nâ) et différentes (variées /mukhtalifah) dans leurs termes (alfâz).

Lorsque la divergence [dû aux variantes] chez les gens, parvint à 'Uthmân -l'Agrément d'Allâh sur lui- et que Hudhayfah [Ibn Al-Yaman] vînt lui dire : « Les gens commence à prendre conscience. », il décida de consulter les Compagnons présents en son temps comme 'Alî, Talhah, Az-Zubayr et d'autres ... ils suggérèrent d'assembler le Coran [1], sur une seule et même variante (litt. lettre /harf) afin que les gens s'arrêtent de diverger.

Ainsi, il [ordonna] son assemblage -l'Agrément d'Allâh sur lui-, et [décida] la création d'une commission (ladjnah) [composée de] quatre [personnes] et [désigna] Zayd Ibn Thâbit pour la présider [2].

Ils rassemblèrent le Coran sur une seule variante, l'écrivirent et en répartirent [les copies] aux [différentes] provinces [territoriales] afin qu'elles soient adoptées [par les gens] et que disparaissent les différents (nizâ').

Quant aux sept ou dix versions de lectures (qiraât), elles sont présentent au sein même de la vulgate de 'Uthmân -l'Agrément d'Allâh sur lui- [comme] l'addition (ziyâdah), la réduction (naqs), [la] prolongation (madd) d'une lettre ou la vocalisation (chakl) du Coran.

 

Tout cela est inclus (dâkhil) dans l'unique variante que 'Uthmân a assemblé -l'Agrément d'Allâh sur lui- [3] et ce qui a été voulu [par son agissement], c'est la protection (hifz) de la parole d'Allâh et l'empêchement (man') aux gens de tomber dans la dissension (ikhtilâf) qui peut leur être négative et engendrée la sédition (fitnah) entre eux.

Allâh -Exalté et élevé soit-Il- n'exige pas [qu'on] lise [le Coran] sur les sept variantes mais plutôt [comme] l'a dit le Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- :

« ... Lisez ce qui vous est possible. »

Quant au rassemblement (djam') des gens sur une seule variante (lettre) est un acte ('amal) bon (tayyib) pour lequel 'Uthmân et les Compagnons sont loués -l'Agrément d'Allâh sur eux- pour ce qu'il y a comme facilité (taysîr), simplification (tashîl) et l'escompte (hasm) de l'objet (mâddah) de controverse (khilâf).


___________________

[1] : A l'époque, les versets été écris sur différents matériaux.

[2] : Il s'agit de la version d'Al-Bukhârî. Les 4 Compagnons sont : Zayd Ibn Thâbit (scribe de la Révélation du temps du Messager), 'Abdu-llâh Ibn Az-Zubayr, Sa'îd Ibn Al-'Âs et 'Abd-Rrahmân Ibn Al-Hârith Ibn Hichâm.

[3] : En effet, beaucoup croient que les 7 variantes ou lettres mentionnées par le Messager correspondent aux 7 lectures... Au contraire, elles résultent de la variante que 'Uthmân a assemblé. Les sept grands lecteurs sont les suivants : 1) Nâfi' de Médine, 2) Ibn Kathîr de la Mecque, 3) 'Âsim de Koufah, 4) Hamzah de Koufah, 5) Al-Kisâ î de Koufah, 6) Abû 'Amr de Bassorah, 7) Ibn 'Âmir de Syrie, 8), 9), 10) ... Chacun de ces lectionnaires a eu des transmetteurs connu comme les imâms Warch (lecture en Afrique du Nord), Hafs (lecture au Moyen Orient), Qalûn (en Lybie) ...

 

 

Traduction : MUKHLISÛN

Publié avec l'accord du traducteur

Source: http://mukhlisun.over-blog.com/

 

-----

tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition de citer la source du document.

-----

A lire aussi:

La pluralité des lectures

Les 10 lectures, les 7 lectures, les 7 "ahroûf"

Repost 0
Published by tajwid.admin - dans qiraat
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 13:19

read10.png 

as-salâm 'alaykoum!

Nous sommes heureux de partager avec vous aujourd'hui ce Coran en ligne qui a la particularité d'afficher le moushaf de chacune des variantes des 10 lectures, avec leur règles de tajwid, dans le tarîq de ach-châtibiya et de ed-dourra (el-qiraat el'achr es-soughra)

Vous pouvez choisir votre variante sur le côté droit, y consulter en bas de page les règles de tajwid, ainsi que de consulter les poèmes traitant des lectures, et des commentaires.

 

exemple

 

Très complet, il pose aussi des annotations en violet sur les différences avec la version de Hafs de la lecture de Asim, ce qui permet au lecteur de pouvoir comparer avec cette version.

Voici le lien du programme en flash:

http://www.qiraattop10.com/

http://www.qiraattop10.com/Main_Page.aspx

 

-----

tajwid.over-blog.com

-----

A lire aussi:

Les 10 lectures, les 7 lectures, les 7 "ahroûf"

Repost 0
Published by tajwid.admin - dans qiraat
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 08:08
  

Coran


La pluralité des lectures
titre original:
La pluralité des lectures ne change pas le sens

 

 

 

Question : On dit que la pluralité des lectures implique la divergence dans le Coran vu qu'elle donne un autre sens tel qu'on le voit dans le verset de la Sourate Al-Isrâ` :Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu'il trouvera déroulé: ?  


Réponse : Il est confirmé du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) qu'Allah a fait descendre le Coran en sept prononciations, c'est-à-dire en sept langues et dialectes arabes dans le but de faciliter sa récitation et en plus, c'est une marque de la miséricorde divine envers eux. Cela a été transmis de façon successive et la réalité même du Coran et les lectures qu'il dispose l'approuvent. Tout cela provient du Sage Digne de louange.


Sa pluralité n'est une sorte d'altération ou de modification. Elle ne sème pas la confusion dans ses sens il n'y a pas de contradiction dans ses sens ni de confusion. Bien plus, ses parties s'approuvent les une les autres et mettent sa teneur en exergue. Les sens de certaines lectures peuvent diversifier de sorte que chacune déboucher sur un avis religieux qui réalise l'une des finalités de la charia et l'un des intérêts des serviteurs. Toutefois, ses sens demeurent harmonieux et les objectifs sont les mêmes. Ils sont coordonnés dans une unité législative bien ficelée et complète et ne renfermant aucune contradiction.

 titre d'illustration, citons les différentes lectures du verset mentionné par le questionneur. Il s'agit de la parole d'Allah (l'Exalté) : Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son œuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu’il trouvera déroulé: "Nokhrijou" a été lu avec la voyelle Damma sur la lettre Noun et la voyelle kassra sous la lettre Râ`. "Yalqâhou" a été lu avec la voyelle Fatha sur la lettre Yâ et la lettre Qâf allégée. Le sens est : Le Jour de la Résurrection, nous sortirons à l'homme un écrit qui est le livre de ses œuvres, celui-ci lui parviendra déjà ouvert et il le prendra soit par sa main droite s'il est heureux, soit par sa main gauche s'il est malheureux. On a encore lu "Yolaqqâhou manchoura", avec la voyelle Damma sur la lettre Yâ` et ayant redoublé le phonème Qâf. Le sens est : le Jour de la Résurrection, nous sortirons à l'homme le livre de ses œuvres qu'on lui remettra étant déjà ouvert. Au final, les sens des deux lectures se rejoignent. Si on remet le livre, il lui parviendra. Le livre lui parviendra quand on le lui aura remis.


Citons également la parole d'Allah (l'Exalté) : Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti.   On a lu " Yakdhiboun " avec la voyelle Fatha sur la lettre Yâ`, la lettre Kâf muette et la voyelle Kassra sous la lettre Dhâl. Le sens est : ils donnent de fausses informations sur Allah et les croyants. On a aussi lu : " Yokadhdhiboun " avec la voyelle Damma sur la lettre Yâ`, la voyelle Fatha sur la lettre Kâf




et le redoublement du phonème Dhâl avec la voyelle Kassra en dessous. Le sens est : ils démentent les messagers dans la révélation qu'ils ont apportée de la part d'Allah. Il n'y a pas contradiction entre les sens des deux lectures, bien plus, chacune mentionne l'une des défauts des hypocrites. La première les qualifie de ceux qui donnent de fausses informations sur Allah, Ses messagers et sur les gens. La deuxième les qualifie de ceux qui démentent les messagers d'Allah dans la législation qu'Il leur a révélée. Les deux sont vraies, car les hypocrites rassemblent le mensonge et le démenti.


Il apparaît donc que la pluralité des lectures émane de la révélation divine et revêt une sagesse. Elle n'émane pas d'une altération ou d'une modification et n'entraîne pas des choses déshonorantes, ni de contradiction ni de confusion. Bien plus, ses sens et ses finalités sont harmonieux. Qu'Allah nous accorde la réussite.

 

Fatwa du Cheikh Ibn Baz, qu'Allah lui fasse miséricorde

 

Source: alifta.net

  -----

tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition de citer la source du document.

-----

A lire aussi:

La Fâtiha dans les 10 lectures

Les 10 lectures, les 7 lectures, les 7 "ahroûf"

Repost 0
Published by tajwid.admin - dans qiraat
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 10:20

  tajweed

 

الدرة .. الشاطبية .. الطيبة .. الصغرى .. الكبرى .. العشر .. الشاذة

 

Tous ces termes nous reviennent souvent dans la sémantique de la science des qiraat (lectures). Aussi, il est judicieux de savoir de quoi il s'agit avant de monter dans la barque qui nous promènera dans cette mer de savoir!

 

العشر [al-'achr] : Il s'agit des 10 lectures reconnues. Ies lecteurs sont les suivants: Nafi3, Ibn Kathir, Abou 'Amr, Ibn 'Amr, 'Asim, Hamza, el kassa2i, abou Ja'far, ya'qoub et khalaf. (voir ici)

الشاطبية [ach-chatibiya] : C'est un poème scientifique écrit par l'imam ech-chatibiy. Ce poème a pour titre original : " حرز الأماني ووجه التهاني " , mais est connu par la première appellation " ech-chatibiya", du fait du nom de son auteur. I'Imam y a développé ce qui compose les 7 lectures qui sont les lectures des imam Nafi', Ibn Kathir, Abou 'Amr, Ibn 'Amr, 'Asim, Hamza et al kassai.

الدرة [ad-durra] : C'est un poème scientifique écrit par l'imam ibn eljazary. L'imam y traite 3 lectures en complément de ce qui est développé dans la chatibiya, pour y compléter 10 lectures. Il s'agit des lectures des imams Abou Ja'far, ya'qûb et khalaf. (voir ici)

الطيبة [at-tayeba] : C'est un poème scientifique écrit par l'imam ibn eljazariy. Dans ce poème l'imam ne s'appuie plus uniquement sur les tourouq [sources de transmissions] évoqués dans la chatibiya ou dans ed-dourra, mais y rajoute d'autres nombreux tourouq.

الصغرى [as-sughra] : On dit القراءات العشر الصغرى

Il s'agit des 10 lectures d'après le tarîq de la chatibiya et de dourra (qui forment donc 7 lectures du tarîq chatibiya +3 lectures du tarîq durra).

الكبرى [al-kubra] : On dit القراءات العشر الكبرى

Il s'agit des 10 lectures selon le tariq de tayeba (voir plus haut). On l'appelle "kubra" car le contenu de tayeba est plus conséquant que ce contient la chatibiya et durra. De nombreux tourouq supplémentaires y sont développés.

الشاذة [ach-chadda] : On dit  القراءات الشاذة  

Il s'agit des lectures supplémentaires aux 10. On dit qu'elle sont chaddah, du fait qu'elles faillissent à l'un des 3 piliers de la science des lectures (la chaine de transmission, la concordance avec le rasm al-othmany, la concordance avec la grammaire arabe)

Les plus répandues sont au nombre de 4, elle sont les lectures de  ibn mouhaysin, yahya el yazidy, el-hassan el-bassry, el-a'mach. Leur récitation dans la prière n'est pas autorisé.

 

و الله اعلم

tajwid.over-blog.com

 

    -----------------------------------

tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition d'en citer les sources.

 

    -----------------------------------

A lire aussi:

Tariq, Rawi, Qary....quelles différences?

Le moushaf dans les 10 lectures!


Repost 0
Published by tajwid.admin - dans qiraat
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 13:19

 

quran-copie-2 

طريق .. راوي.. قارئ

  qu'est-ce que le "Tariq", le "Rawy" et le "Qary" ?

 

Voici un petit résumé simplifié:

Chaque lecteur a des élèves qui rapportent de lui, ces élèves sont des rapporteurs, que l'on appelle un "rawy". Et chaque rapporteur a des élèves qui rapportent de ces derniers, c'est ceux-ci qu'on appelle le "tariq" (chemin dans la chaîne de transmission), ainsi que tout ceux qui sont en dessous dans la chaîne de transmission.

Par exemple:

'Asim est un lecteur (قارئ), et deux rapporteurs ont pris de lui : Chou'ba et Hafs. Puis deux élèves reconnus de Hafs rapportent de lui, ils sont Amr et Oubayd ibn Sabah. Ensuite, El-Fil et Zaraan ont pris de Amr, etc...

Donc sachant que l'Imam Ibn ElJazary rapporte dans son livre "en-Nachr" d'après  la transmission de ech-chahrazoury (qui a écrit "el-misbah"), qui lui-même rapporte de El-Hammamy, d'après El-Waly, d'après El-Fil, d'après 'Amr, d'après Hafs, d'après Asim, alors on pourra dire "Hafs d'après Asim" du tariq "amr", ou bien du tariq "El-Fil", ou bien du tariq "El-Waly", ou bien du tariq "El-Hammamy", ou bien du tariq "El-Misbah" (nom du livre), ou bien du tariq "Tayebati En-Nachr".Toutes ces dénominations représentant le même tariq dans la chaine de transmission.

 

و الله اعلم

Par tajwid.over-blog.com

    -----------------------------------

tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition d'en citer les sources.

    -----------------------------------

A lire également!

Chatibiya, Tayeba, Dourra, el3achr, es-soughra, el-koubra, ech-chadda... Qu'est-ce que c'est?

Repost 0
Published by tajwid.admin - dans qiraat
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 04:37
124
Les différentes variantes
dans les lectures du Coran



Origine  des variantes

Au début, la révélation ne s'est fait que dans une seule "lettre" [harf / ahrouf], puis le Messager d'Allah (Paix et Salut d'Allah sur lui) demanda à Jibrîl jusqu'à ce qu'il lui apprenne à réciter suivant 7 "lettres".

Ibn Abbas (qu'Allah l'agré) rapporte que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «Jibrîl m’a appris au début de réciter le Coran suivant une seule «lettre» ("Harf"). Et puis je l’ai sollicité de façon répétée, et il a porté les « lettres » à sept » . [Rapporté par al-Boukhari, (3047) et Mouslim (819)].

On entend souvent dire que ces 7 "lettres" correspondent aux 7 "Lectures" ce qui n'est pas correct comme nous allons le développer par la suite, in sha Allah.

Dans sourate el-Hajj il est dit au verset 11:
[traduction approchée]:
"Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement ("harf")"
Ici pour harf le sens défini une certaine "manière" (dans le contexte du verset "marginalement").

Il est rapporté de manière authentique ce hadith par Omar Ibn el Khattab
« J’ai entendu Hisham ibn Hakim réciter la sourate al-Fourqan  d’une manière différente par rapport à la façon de réciter que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) m’avait appris. Et j’ai failli me précipiter à stopper (sa récitation). Puis je l’ai laissé terminer. Ensuite j’ai saisi fortement son habit et l’ai amené devant le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) et dit : « Ô Messager d’Allah ! J’ai entendu celui-ci réciter le Coran d’une manière différente de la façon que tu m’as appris de le réciter. Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dit : « Récite ». Et il a répété  la manière de réciter que j’avais entendu. Le Prophète dit : « C’est comme çà qu’il (le Coran) a été révélé ». Ensuite il me dit : « Récite ». Et je l’ai fait. Et il dit : « C’est comme çà qu’il a été révélé. En effet, le Coran a été révélé suivant sept « lettres ». Récitez-le comme vous le pouvez » . Rapporté par al-Boukhari (2287) et par Mouslim (818).

Les différentes lectures sont-elles dues aux différents dialectes?

Il y a un point important à souligner depuis ce hadith précédement cité.
En effet, beaucoup tendent à dire que les différentes lectures ne resultent uniquement que des différents dialectes existant à l'époque (bien qu'il en soit une cause forte, ce n'est pas la seule). Il est bien connu que Hichâm faisait partit des quraych (de la tribu des assad) et que Omar faisait partit également des quraych (de la tribu des Adiy). Et les quraych n'avaient qu'un seul dialecte.
Il est vrai que plusieurs dizaines d'opinions ont été émises par les savants à ce sujets (près de 40 avis), mais celle-ci reste la plus forte, et Allah est le plus savant.

Ces variantes concernent de nombreux mots dans le Coran. Et comme il laisse apparaitre dans le hadith de Omar (qu'Allah soit satisfait de lui). Omar n'en a contesté uniquement les termes et non les sens.
Ces "lettres" sont une source de diversité et non de contradiction, ainsi Allah veut faciliter ses créatures et non leur rendre difficile.

A propos de ces "lettres" (variantes) Ibn Massoud dit : « C’est comme dirait l’un d’entre vous : « Viens ici, avance, approche-toi ».


Les 10 lectures, les 7 lectures,  les 7 variantes, quelle est la différence?

Ce que l'on appelle actuellement les "7 lectures", est un ijtihad (effort de reflexion) d'Ibn Moujahid (Qu'Allah lui accorde sa miséricorde). Beaucoup pensent que ces 7 lectures sont justement ces 7 "lettres" mais ce chiffre n'est qu'une coïncidence avec les 7 "lettres" évoquées précédement.
3 lectures ont complété celles-ci pouvant porter à 10 le nombre de lectures, et étant toutes de transmission authentique et infaillible jusqu'aù Prophète (Paix et Salut sur lui) qui respectent toutes les 7 variantes (ahrouf).
Ainsi dans ces 10 lectures on peut trouver jusqu'à 7 variantes pour un seul verset, bien que la plupart des versets n'ont qu'une seule variante.

Quant aux différentes lectures, elles sont:

Pour les 7 lectures:

- ibn 'âmir (du châm) - mort en 118. (ont rapporté de lui ibn dhakwân et hichâm)
- Ibn kathîr (de La Mecque)  - mort en 120. (ont rapporté de lui el-bazzy et qunbul)
- nâfi' (de Medine) - mort en 169. (ont rapporté de lui qâlûn et warch)
- 'âsim (de Kûfâ) - mort en 127. (ont rapporté de lui chû'ba et hafs)
- hamza (de Kûfâ) - mort en 156. (ont rapporté de lui khalaf et khallâd)
- abû 'amr (de Bassora) - mort en 154. (ont rapporté de lui al-dûry et al-sûssy)
- al-kassai (de Kûfâ) - mort en 189. (ont rapporté de lui abû al-hârith et al-dûry)

Pour les 10 lectures on ajoute les 3 suivantes:

- khalaf  (de Kûfâ) - mort en 229 (ont rapporté de lui idriss et Ishaq)
- abû ja'far (de Médine) - mort en 130. (ont rapporté de lui ibn wardân et ibn jammâz)
- ya'qûb (de Kûfâ) - mort en 205. (ont rapporté de lui ruwaiss et rawh)


و الله اعلم

 

Par  tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition de citer la source du document.

    -----------------------------------


tajwid.over-blog.com

Ce document est libre d'être copié et diffusé sous condition d'en citer les sources.

 

  -----------------------------------

 

A lire aussi:
Repost 0
Published by tajwid.admin - dans qiraat
commenter cet article